Maevi Free - logiciel dentaire gratuit


Maevi Free - les fonctions

Maevi Free est un logiciel dentaire simple à installer et à utiliser. Il fonctionne sous Windows 98, 2000, XP, Vista et Windows 7 - 8 _ 8.1 (32 et 64 bits). Il utilise une base de données Access, et est compatible de la baseMySQL
Il gèrer les patientsles actesles éditionsles devis, les règlements, y compris le tiers payant. Il permet de lire les CPS et la carte vitale 2.
Le module de télétransmission Vitale Surf ajoute la sécurisation des FSE, la télétransmission et le rapprochement des retours de tiers payant.
Parcourez le didacticiel pour découvrir le logiciel.
Radiologie
- interface avec les principaux logiciels de radiologie ouverts du marché
Kodak, Gendex, Durr dental (vista scan), Instrumentarium, mudem, digora, planmeca, sidexis(sirona), sopix (satelec), mediadent, Myray 
par liaison informatique, le logiciel de radiologie affiche automatiquement les clichés du patient dont la fiche est ouverte dans maevi Free. Il permet également de piloter des capteurs compatibles twain(capteur schick - RSV)
Recherche de patients
- la page de recherche des patients affiche leur fiche contact (données administratives, prochains rendez-vous, solde...) très pratique lors de la prise de rendez-vous
- elle est reliée à l'agenda: elle affiche les prochains rendez-vous du patient et permet de prendre un nouveau rendez-vous
- recherche multi-critère - liste des patients du jour – par nom, prénom, téléphone, numéro national etc
- identification des patients relancés, ayant manqué un rendez-vous, partis sans payer
fiche-clinique
Dossier patient
- page administrative avec plusieurs numéros de téléphone, adresse e-mail, envoi de SMS, photo du patient
- création de la fiche patient à partir des données de la carte vitale
- dossier médical, allergies, intolérances, médicaments habituels, médecin traitant, annotations médicales personnalisées
- gestion des familles et affichage du solde individuel et famillial
- historique des événements, affichage des prochains rendez-vous, prise directe de rendez-vous depuis le dossier patient
- schéma dentaire automatiquement mis à jour à partir des actes (implants, extractions), et à partir de l'âge du patient. Schéma initial
- dessiner directement sur le schéma dentaire (abcès, caries...)
- multiples moyens d'enregistrer des actes: manuellement, à partir d'une bibiothèque d'actes, par code, par famille
- une annotation peut être associée à chaque acte
- les notes de rappel s'affichent à l'ouverture du dossier patient, ou dans l'échéancier du praticien
- scan des documents (ex attestation mutuelle) directement depuis le dossier patient
- éditions textuelles (ordonnances, courriers, relances etc) basées sur des modèles de documents personnalisables. Aperçu direct par simple clic dans la fiche des actes
Ortodontie
- permet d'alterner entre l'affichage pour orthodontistes et omni-praticiens
- Indiquer le diagnostique, plan de traitement, le suivi des séances, les prochaines séances
- les données administratives de la carte vitale sont retranscrites dans les DEP
- Gestion des demandes d'EP, impression des deux faces du formulaire
Dossier médical
- dossier médical - Editer le formulaire médical à faire signer au patient. Renseigner sa fiche clinique
- Les allergies et affections médicales restent visibles dans la fiche patient
- Les ordonnances peut être pré-enregistrées ou renseignées à partir d'une bibliothèque de médicaments
- La posologie peut être corrigée ou complétée directement dans le document.
Devis
- utilisation du formulaire de devis unique du conseil de l'ordre pour les devis
- jusqu'à 5 devis disponibles simultanément
- passage des actes du devis au plan de traitement et aux actes réalisés par simple clic
- planification des séances à partir du plan de traitement.
Courriers
- Créer des modèles de documents pour vos courriers, relances, ordonnances...
- Adresser un patient à un confrère, un médecin, un laboratoire...en utilisant la liste des contacts
- inclure des photos ou des radios du patient dans votre courrier
Contacts
- Disposez d'un véritable dossier pour les prothésistes, fournisseurs, médecins traitants, radiologues, avec éditions, courriers, scan de documents, e-mail, notes de rappel pour l'échéancier
Paramétrage
- bibliothèque d'actes dentaires, prix personnalisables, représentation graphique. Liste de prix pour les actes portant sur plusieurs dents, norme des matériaux pour les devis
- paramétrage des allergies, affections médicales, médicaments, posologies
- modèles de documents pour les courriers, devis, relances, factures etc.
- recopie d'un modèle d'un praticien à l'autre
- les modèles de formulaires de devis unique sont également personnalisables (ex: explication du traitement)
Interface lecteur de cartes
Même en l'absence du module de télétransmission, Vitale Surf, Maevi free permet de lire la carte CPSainsi que les cartes vitales des patients sur un ou plusieurs lecteurs de cartes.
Télétransmission
- MaeviFree est relié au module de télétransmission Vitale Surf, agréé Sesam vitale 1.40 depuis 2005.
- Il permet de sécuriser et de télétransmettre les feuilles de soins via tout opérateur (RSS, wanadoo, orange, free, neuf etc), en connexion simple ou ADSL.
- MaeviFree permet de rapprocher automatiquement les retours de tiers payant de télétransmission (RSP)
- Vitale Surf calcule le SNIR et le taux URSAFF sur la base des actes télétransmis.
Gestion
- livre des honoraires séparé pour les patients et pour les organismes de tiers payant
- relances d'impayés
- statistiques annuelles, mensuelles, quotidiennes
Agenda
- multi praticien –en réseau - plage horaire personnalisable
- déplacement de rendez-vous au moyen de la souris. Duplication d'un rendez vous
- synchronisation avec le télé-secrétariat Méditel dentaire pour leur transférer les appels au moment où vous le désirez
- synchronisation directe avec Google Agenda ainsi qu'avec Outlook.
- envoi de SMS paramétrés en fonction de la date du rendez-vous
- en relation avec les dossier patient, il affiche sa fiche contact par simple clic sur le rendez-vous, ouverture du dossier depuis l'agenda, recherche des patients en fonction des dates de rendez-vous
- l'accueil peut indiquer aux autres postes du réseau quel est l'état de la salle d'attente
- bibiothèque de rendez-vous personnalisable, avec durées, et codes de couleur.
Echéancier
- affiche les échéances associées aux dossiers patients, aux sontacts, ainsi que celles définies par le praticien
- on définit une date d'échéance, ainsi qu'une plage (ex 15 jours) à patrtir de laquelle l'échéance est affichée.
- accès direct au dossier du patient ou du contact depuis l'échéancier.


téléchargement

Comment télécharger ?
 
Le logiciel Maevi Free est en téléchargement libre. Il vous suffit de créer un compte sur la page d'accueil en indiquant un identifiant, un mot de passe et d'indiquer une adresse mail valide que vous utiliserez pour confirmer votre inscription.
Le logiciel Maevi Free est exempt de tout virus. Vous pouvez l'installer sans risque.
Télécharger Maevi Free
 
Pour télécharger les dernières versions de Maevi free, reportez vous à la page qui présente les dernières mises à jour.
Chaque mise à jour est accompagnée d'une fiche de présentation détaillée qui indique la liste des évolutions ainsi que leur mode d'emploi.
Documentation
 
La documentation du logiciel Maevi free est téléchargeable en suivant ce lien.
Vous y trouverez en particulier le manuel d'installation ainsi que le manuel de l'utilisateur du logiciel.
Maevi serveur
 

Module Maevi serveur permettant de faire fonctionner les logiciels Maevi en version client-serveur. Il accélère les échanges entre postes, facilite la sauvegarde des données, et permet d'afficher l'agenda dans une autre fenêtre.
La version sans licence est limitée.

Utilitaires
 
Utilitaire de télémaintenance Teamviewer (quick support) version 7
Enregistrer le logiciel sur votre "bureau" (c'est à dire sur l'écran de votre ordinateur) pour activer la télémaintenance du support technique..
Utilitaire de nettoyage de l'ordinateur
L'accumulation de fichiers temporaires peut finir par ralentir ou bloquer un ordinateur. CCleaner est un utilitaire gratuit qui élimine ces fichiers temporaires de l'ordinateur.
Package d'installation officiel de Microsoft pour les pilotes de la base de données access 2000.
Package d'installation officiel de Microsoft pour les pilotes de la base de données access 97.

Imagerie médicale : l'exposition aux radiations a augmenté


Avec l'augmentation des examens, l'exposition de la population française aux radiations de l'imagerie médicale, principalement les scanners, a légèrement augmenté en cinq ans avec 81,8 millions d'actes de diagnostic en 2012, soit une hausse de 6 % par rapport à 2007, selon un rapport de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Le nombre des examens d'imagerie progresse, mais rappelle l'IRSN, l'imagerie a un "impact positif très fort sur la qualité de prise en charge des patients" grâce à la possibilité de détection précoce et précise de nombreuses pathologies.
Environ 44 % de la population a bénéficié d’au moins un acte d'imagerie en 2012. Le pourcentage des individus concernés augmente avec l’âge.
Les examens par scanners, qui ne représentent que pour 10,4 % du nombre des actes, constituent 71,3 % de la dose totale des radiations délivrées (contre 58 % de la dose totale en 2007).

La radiologie conventionnelle (hors radiologie dentaire) représente 54 % des actes pour 17,7 % de la dose totale délivrée, la médecine nucléaire 1,3 % des actes pour 7,8 % de la dose totale délivrée, et la radiologie dentaire 33,8 % des actes pour 0,2 % de la dose délivrée.
Un recul de 6 % du nombre des actes de radiologie conventionnelle a été observé entre 2007 et 2012. Parallèlement, les actes de radiologie dentaire ont explosé avec une poussée de 50 % sur dix ans (2002- 2012).

L'IRSN a récemment constitué un comité d’experts qui fera, sur la base de ce rapport des recommandations, avec pour objectif de réduire l'exposition des patients, en particulier des enfants, sans altérer la performance de diagnostic. La première réunion de ce comité est prévue d’ici la fin de l’année.

Source AFP

Lancement du site LA STERILISATION.com


Découvrez le 1er Blog professionnel qui traite principalement des sujets de la stérilisation, de l'hygiène et de la désinfection pour les dispositifs médicaux.


 
La prévention du risque infectieux en cabinet ou milieu hospitalier reste aujourd'hui une des premières préoccupations des professionnels de santé. Retrouvez des articles, vidéos, ou interviews réalisés par des experts et professionnels de santé. Ce blog est édité par le groupe ELOl MEDICAL, qui a intégré la marque STERALIS en 2013 au sein de ses activités.

La FDI lance la campagne de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire « Un sourire pour la vie »



GENÈVE, Suisse : La Fédération dentaire internationale (FDI) a lancé mercredi dernier la campagne de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2015 (WOHD) « Un sourire pour la vie ». Tel est le slogan mondial qui sera utilisé tout au long de la campagne, pour que tout le monde se souvienne de l´importance de prendre soin de ses dents et gencives. WOHD est célébré annuellement dans le monde entier le 20 mars avec un large éventail d'activités de sensibilisation organisées par les dentistes et étudiants en médecine dentaire, et par les associations dentaires nationales et entreprises partenaires.


Au cours de sa vie, plus de 90 pour cent de la population mondiale va souffrir d'une forme de maladie dentaire, mais bon nombre de ces maladies peuvent être facilement traitées ou évitées grâce à une bonne hygiène buccale. Avec la volonté qu´'un maximum de personnes consacre du temps à la santé bucco-dentaire, la campagne de « Un sourire pour la vie » de WOHD 2015 comprend un appel à l'action : "Prenez le temps...". Les personnes impliquées pourront ainsi se servir de cet appel et l’adapter aux besoins de leur campagne individuelle en fonction des circonstances et des lieux.

En septembre, lors du Congrès dentaire annuel de la FDI à New Delhi, les dentistes ont approuvé la campagne « Un sourire pour la vie » littéralement, mais aussi figurativement lorsqu'ils ont relayé le slogan « Un sourire pour la vie », en face de l'affiche de la campagne WOHD 2015.

Le président de la FDI, le Dr Tin Chun Wong a déclaré : « la campagne 'Sourire pour la vie' nous rappelle que les maladies bucco-dentaires peuvent être évitées en pratiquant une bonne hygiène bucco-dentaire tout au long de la vie, de l'enfance à l'âge adulte avancé. Après avoir triplé le nombre de pays célébrant la journée mondiale de la santé orale entre 2013 et 2014, nous travaillons actuellement pour toucher un public toujours plus large, dans un nombre de pays toujours plus grand, ainsi que sur le net. »

Jean-Luc Eiselé, Directeur exécutif de la FDI a ajouté, « nous voulons encourager tout le monde pour célébrer cette journée importante. Les participants peuvent télécharger des matériaux tels que des logos, des affiches et des boîtes à outils, pour planifier leurs activités sur le site de notrre campagne 'Sourire pour la vie' — ils peuvent aussi lire des exemples de la campagne de l'an dernier qui peuvent les inspirer, et des conseils pour les aider à planifier leur journée mondiale de la santé orale 2015. »

En outre, la FDI a confirmé que quatre principaux partenaires mondiaux de WOHD —Listerine,UnileverHenry Schein et le Wrigley Oral Healthcare Program— ont renouvelé leur engagement de soutien pour la campagne en 2015.

« Le soutien constant de nos partenaires est essentiel pour assurer que la journée mondiale de la santé bucco-dentaire continue à avoir un impact global, et que le message touche une audience aussi large que possible » a souligné le Dr Tin Chun Wong.


Le bisphénol A, cause d'asthme chez les enfants ?


BALTIMORE, États-Unis : Jusqu´à présent, le bisphénol A (BPA), perturbateur endocrinien chimique que l´on trouve dans des composites dentaires et dans des résines de scellement, a été associé à un certain nombre de problèmes de santé, notamment les allergies, l'obésité et le cancer. Une équipe de chercheurs a maintenant démontré que l'exposition prénatale au BPA peut occasionner des troubles au niveau respiratoire, tels qu'une diminution de la fonction pulmonaire ou encore l´apparition persistante de sifflements, autant d´indicateurs de la maladie chronique fréquemment observée chez l´enfant, à savoir l'asthme.

Afin d'examiner les effets du BPA sur la fonction pulmonaire et sur la respiration sifflante de certains enfants, les chercheurs de la faculté de médecine de l'université du Maryland, ont suivi des mères et leurs enfants, de la grossesse jusqu'à l'âge de 5 ans. Au total, l'étude a inclus 398 couples mère-enfant. Les chercheurs ont recueilli des échantillons d'urine maternelle à 16 et 26 semaines de grossesse, et des échantillons d'urine maternelle chaque année pour évaluer l'exposition au BPA.
Selon l'étude, l'exposition prénatale au BPA en début de grossesse peut être la cause d´une fonction pulmonaire diminuée, d´une augmentation de probabilité d'une respiration sifflante voire d´un phénotype persistant de respiration sifflante chez les jeunes enfants.
Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour clarifier le rôle du BPA dans le développement de la maladie pulmonaire. « Si des futures études confirment que l'exposition prénatale au BPA entraine des conséquences significatives au niveau respiratoire, elle peut offrir une autre piste pour prévenir l'apparition de l'asthme », ont conclu les chercheurs.
Selon les estimations des Centers for Disease Control and Prevention (Centres de prévention et de contrôle des maladies), environ 7 millions d'enfants âgés de moins de 18 ans sont touchés. Bien que le tabagisme des proches et la pollution environnante aient été identifiés comme facteurs de développement de l'asthme chez les enfants, les raisons de l'augmentation des taux de la maladie au cours des dernières décennies sont encore mal expliquées par les scientifiques. La présente étude apporte donc de nouveaux éléments de preuve que le BPA pourrait contribuer à cette évolution.

L'étude, intitulée « Bisphenol A Exposure and the Development of Wheeze and Lung Function in Children Through Age 5 Years », a été publiée en ligne le 6 octobre dans la revue Pediatrics JAMA, avant impression.

Quand la bouche est saine, tout le corps sourit !


BERNE, Suisse : L’hygiène bucco-dentaire protège la santé. Les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabète, de pneumonies et même de naissances prématurées peuvent être réduits par une bonne hygiène bucco-dentaire. Le rapport entre l’hygiène bucco-dentaire et l’état de santé général est encore largement ignoré du grand public. L’action « Santé buccale en Suisse » y remédie avec sa campagne actuelle.

Rares sont les personnes qui associent une mauvaise hygiène bucco-dentaire à une pneumonie, à une naissance prématurée ou à un accident vasculaire cérébral. Et pourtant, ce rapport existe : l’hygiène buccale et l’état de santé général s’influencent mutuellement comme le montre la campagne actuelle de l’action « Santé buccale en Suisse ».

Une bonne hygiène dentaire ne consiste pas seulement à éviter les caries et à économiser de l’argent. Une bonne hygiène buccale réduit le risque de nombreuses maladies générales. Plus de 600 espèces de bactéries se pressent dans notre bouche et certaines représentent un danger pour la santé si l’hygiène est mauvaise. Avec une hygiène bucco-dentaire méticuleuse, nous ne laissons aucune chance à ces bactéries et nous réduisons ainsi les risques de parodontite (inflammation des tissus de soutien de la dent) et de maladies générales :

Une parodontite non traitée augmente le risque de problèmes cardio-vasculaires potentiellement mortels. Les bactéries de la parodontite peuvent circuler dans le corps par le système sanguin, rétrécir les vaisseaux et ainsi perturber la circulation sanguine et boucher des artères.

La parodontite et le diabète s’influencent mutuellement : la parodontite complique la régulation du taux de sucre dans le sang, augmente la mortalité des diabétiques et est même suspectée d’être un déclencheur du diabète. Inversement, la parodontite est considérée comme une maladie secondaire du diabète. Le système immunitaire des diabétiques est souvent affaibli et les bactéries peuvent proliférer dans la bouche.
Une mauvaise hygiène bucco-dentaire augmente le risque de développer une maladie des voies respiratoires. Les bactéries de la bouche sont inhalées dans la gorge et les poumons et peuvent y déclencher des maladies telles qu’une bronchite ou une pneumonie.

Des chercheurs ont constaté que le risque de naissances prématurées était nettement plus élevé en cas de parodontite non traitée. Une hygiène bucco-dentaire minutieuse est primordiale pour la santé de la mère et de l’enfant.

La parodontite et les maladies rhumatismales ont une évolution qui se ressemble : à la suite d’une inflammation, le tissu corporel se décompose lentement. Les deux maladies se renforcent mutuellement. Ainsi, une inflammation articulaire au genou peut renforcer l’inflammation des tissus de soutien de la dent et la dégradation de l’os. Inversement, une enzyme d’une bactérie particulière de la parodontite favorise l’inflammation et la destruction de l’articulation.

Tous ces problèmes peuvent être évités grâce à une hygiène dentaire minutieuse.

L’action Santé buccale est portée par un groupement d’intérêts formé par la Société suisse des médecins dentistes SSO, l’association professionnelle Swiss Dental Hygienists et la Recherche elmex (GABA Suisse SA) ; elle est soutenue par des partenaires et des parrains. Son objectif est la promotion et le maintien de la santé buccale parmi toutes les classes d’âge et toutes les couches sociales de la population suisse..

La Caravane du Sourire au Mondial de l’Automobile 2014



PARIS, France : L’association Cœur de Gazelles, ce sont des femmes et des hommes qui se mobilisent chaque jour pour être « au cœur » de l’humain et du développement durable depuis 2001. C’est aussi une caravane médico-dentaire qui suit le Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc.
Grâce au RAG, la caravane dentaire peut se rendre dans les régions reculées du Maroc, là où les besoins sont importants. Composée d’une équipe - dentistes et assistantes dentaires - elle permet d’offrir à tous les patients qui en ont besoin, divers traitements bucco-dentaires, tout en prodiguant des conseils sur l’hygiène.

En 2014, Amarok, by Volkswagen Véhicules Utilitaires devient partenaire titre de cette « caravane du sourire » ; 875 personnes ont été consultées et 499 extractions dentaires effectuées. Tous les enfants (623) ont été sensibilisés à l’hygiène bucco-dentaire par une infirmière diplômée par le Ministère Marocain de la Santé et sont tous repartis avec un kit dentaire offert par ce même ministère.

En 2015, l’aventure continue, et la caravane a toujours besoin de matériel et de médicaments, elle peut aussi recevoir un don sur le site : 
www.coeurdegazelles.org/fr/soutenir-lassociation/
Vous pouvez aussi contacter directement Manal Faxelle : m.faxelle@hotmail.fr ou +33 (0)7 86 35 74 69.

source : http://www.dental-tribune.com

Beaucoup de sport, davantage de caries


L'an dernier, une étude réalisée sur 278 athlètes durant les Jeux olympiques de Londres en 2012 et publiée dans le British journal of sport medicine mettait en lumière la mauvaise santé dentaire de ces sportifs de haut niveau : caries, érosion dentaire, gingivite... 
Une équipe de chercheurs de l'université allemande d'Heidelberg a tenté de comprendre pourquoi les dents de ces sportifs étaient dans un tel état et si cela étaient en rapport avec leur activité physique. Ils ont mené leur étude sur un panel de 70 hommes et femmes, composé pour moitié de triathlètes et pour moitié d'adultes non-athlètes mais en bonne santé. Ils ont renseigné leur régime, leur consommation de sodas et autres boissons énergisantes, leur hygiène de vie, etc. Les chercheurs ont analysé leur dentition et leur salive.

D’abord suspectés, les boissons et les régimes alimentaires des sportifs ont été mis hors de cause.
Le groupe des athlètes présentait des cas d'érosion dentaires et de caries significativement plus élevés que celui des non-sportifs. Et plus encore, chez les athlètes passant le plus de temps à s'entraîner. D'ailleurs, après une séance de sport, les chercheurs ont observé que les sportifs avaient (logiquement) moins de salive. Leur bouche était plus sèche, qu'ils consomment ou non de l'eau ou d'autres boissons durant l'exercice. La salive elle-même était de plus en plus alcaline, ce qui peut notamment engendrer le développement de plaques dentaires.

Source Egora

DENTALSIRH.COM : la première application de gestion collaborative des cabinets dentaires,… une révolution !


Le programme DentalSIRH.com est la première application SaaS de gestion collaborative exclusivement dédiée aux équipes dentaires (exercice individuel, cabinet de groupe, centres dentaires).

 Le programme fonctionne de manière totalement indépendante du logiciel de gestion patient. DentalSIRH.com facilite et optimise la communication interne entre les membres de l’équipe dentaire et permet de centraliser toutes les tâches de travail individuelles et collectives. Son utilisation très simple et très intuitive a rapidement et grandement amélioré l’ambiance de travail des cabinets dentaires ayant bénéficié de la version bêta durant près de 2 ans. DentalSIRH.com représente une véritable révolution humaine et technologique.

Notre cerveau : un « GPS interne » en quelque sorte.


Le prix Nobel de Médecine 2014 attribué à l’Américain John O’Keefe, et aux Norvégiens May-Britt et Edvard Mosel pour leurs travaux sur « un système de positionnement mis en place par des cellules dans le cerveau ».
Cette découverte initiée par John O’Keefe en 1971 avait demontré que des cellules nerveuses (du rat) présentes dans l’hippocampe restaient activées lorsque le rongeur se trouvait dans un certain endroit d’une pièce. D’autres cellules s’activaient lorsqu’on le changeait d’endroit. Le chercheur en a ainsi conclu que des « cellules de lieu » formaient une sorte de carte de la pièce.

30 ans plus tard, en 2005, May-Britt et Edvard Moser ont découvert un autre élément clé du système de positionnement du cerveau. Des cellules nerveuses – situées dans le Cortex entorhinal –créent un système de coordonnées pour déterminer les positions. « Voilà qui explique comment il est possible de se déplacer dans l’espace » commente le Comité Nobel.

« Ce travail explique notamment pourquoi les patients, dans les stades précoces de la maladie d’Alzheimer où l’hippocampe et le Cortex entorhinal sont endommagés, sont incapables de s’orienter dans l’espace ».

[Radioprotection] Dépassements de limites.


Le bilan annuel des expositions professionnelles publié par l’IRSN met en évidence un certain nombre de dépassements de limites.
Il est dès lors intéressant de s’intéresser à ces cas de façon à comprendre comment ces situations sont arrivées.


Si l’on considère la valeur de 6 mSv qui correspond à la limite annuelle maximale pour les travailleurs de catégorie B, soit l’immense majorité des praticiens et assistantes, on constate qu’un petit nombre de travailleurs la dépasse. Connaissant les doses délivrées par nos générateurs, il est possible de déterminer le nombre de clichés nécessaires pour arriver à ces valeurs.

Un rapport de l’IRSN de janvier 2009 mentionne les doses par cliché à 50 cm de la tête d’un patient pour un réglage correspondant à une molaire supérieure. Ce réglage est celui entrainant les doses les plus élevées. La figure ci-dessous indique les valeurs mesurées pour les situations les plus défavorables sur deux types de générateurs (HF et monophasé).

Pour dépasser la limite annuelle de 6 mSv, il faut donc réaliser en une année en étant systématiquement placé dans l’axe du faisceau primaire à 50 cm plus de :
  • 5272 clichés avec un réglage type film argentique sur le générateur A
  • 17391 clichés avec un réglage type capteur numérique sur le générateur A
  • 30769 clichés avec un réglage type film argentique sur le générateur B
  • 92308 clichés avec un réglage type capteur numérique sur le générateur B
Il est parfaitement improbable que ces circonstances se rencontrent en pratique. D’une part, les praticiens ne restent pas systématiquement dans le faisceau primaire. D’autre part, une activité importante correspond à 2000 voir 3000 clichés annuels. Alors des hypothèses qui correspondent à plusieurs dizaines de milliers de clichés ne peuvent pas être validées.
 
Si ces dépassements de doses ne sont pas dus à des prises de clichés rétro alvéolaires, ce sont peut-être des praticiens réalisant beaucoup de radiographies panoramiques qui les ont reçus. Ou alors des stakhanovistes des CBCT ?

Il faut avoir à l’esprit que l’immense majorité de ces appareils pour radiographies exo buccales sont à déclenchement externe. La conception de la pièce ne doit donc pas permettre de dépasser 1 mSv annuellement.
 

Dans le cas d’un déclenchement à l’intérieur de la pièce, il faudrait là encore réaliser un nombre d’examens très élevé pour dépasser les 6 mSv annuels :
  • > 3000 radios panoramiques
  • > 800 examens tridimensionnels
Il faut là encore insister sur le fait que ces situations sont hautement improbables car, rester systématiquement à 50 cm du patient vu l’encombrement de l’appareil est impossible.
D’autre part, les nombres d’examens sont très importants et pratiquement jamais atteints par un praticien seul.
 
Alors pourquoi y a-t-il des dépassements de doses ?

Personne n’est en mesure de les expliquer, mais ces doses restent inscrites dans les statistiques. Faute d’explications permettant de les invalider elles sont supposées avoir été reçues et terniront toujours les efforts faits par l’ensemble de la profession en matière de radioprotection.
Suite à l’enquête effectuée par les autorités pour tenter de comprendre comment une dose supérieure à 20 mSv a été reçue par un praticien d’un cabinet mutualiste de Bordeaux, aucune explication n’a été trouvée. Pourtant, il doit bien y en avoir une …

Il est indispensable que les confrères concernés par des pré alertes ou des alertes de dépassements contactent nos instances professionnelles afin qu’en collaboration avec les autorités (ASN et IRSN) une explication soit trouvée.Les vétérinaires ont depuis quelques années mis en place cette méthode et depuis, leur nombre de dépassements des limites ne cesse de diminuer. Cela tient au fait que certaines explications permettent d’invalider les doses et elles ne sont alors pas reprises dans les statistiques.

Cet effort collectif est d’autant plus important que les autorités tiennent de plus en plus compte de l’appréciation des risques pour élaborer la réglementation. Si nous parvenons à mettre en évidence le fait que notre activité est très peu risquée, cela ne pourra qu’être bénéfique pour l’évolution de la réglementation en matière de radioprotection.

[Radioprotection] Suivi dosimétrique.


Suivi dosimétrique

Suivi dosimétrique

Article réalisé par Philippe ROCHER - cd2-conseils
Source: www.cd2-conseils.com
 
Le suivi dosimétrique des praticiens et des assistantes est indispensable car, pour toutes personnes potentiellement exposées aux rayonnements ionisants, le port d’un dosimètre passif est rendu obligatoire par le Code du Travail.
 
 
Conformément à l’article R4451-62 du Code du Travail :
« Chaque travailleur appelé à exécuter une opération en zone surveillée, en zone contrôlée ou sur les lieux de travail des établissements mentionnés au deuxième alinéa de l'article R4451-2 fait l'objet d'un suivi dosimétrique adapté au mode d'exposition :
1° Lorsque l'exposition est externe, le suivi dosimétrique est assuré par des mesures individuelles, appelées dosimétrie passive ; …
 »

La salle de soins pourvue d’un générateur rétro alvéolaire étant a minima une zone surveillée, les praticiens qui restent dans la salle lors de la prise de clichés doivent porter un dosimètre.
 
Mais qu’en est-il pour les praticiens qui déclenchent leurs générateurs systématiquement de l’extérieur de la pièce (que ce soit pour une radio RA ou une radio panoramique) ?
 
Dans ce cas, ils restent en zone publique et n’auraient normalement pas à porter un dosimètre. Néanmoins, ils sont tout de même considérés comme des travailleurs exposés.
Au sens de l’article R4451-46, est considéré comme travailleur exposé tout travailleur susceptible de dépasser, dans le cadre de son activité professionnelle, l’une des valeurs limites de dose fixées pour le public, quelles que soient les conditions de réalisation de l’opération ; habituelles ou bien liées à un incident.
Le bilan annuel des expositions professionnelles publié par l’IRSN est formel. Même dans des conditions « dites habituelles » des doses supérieures à 1 mSv sont relevées en cabinet dentaire. Nous verrons par la suite qu’il est néanmoins possible de s’interroger sur la valeur de certaines doses très élevées qui semblent parfaitement impossible de recevoir lors d’une activité en cabinet dentaire et cela même en cas d’incident.
Selon cette définition très large de travailleur exposé, on ne peut pas considérer un praticien réalisant des clichés comme un travailleur non exposé. Même en cas de déclenchements de l’extérieur, les praticiens doivent porter un dosimètre.
 
Et qu’en est-il des assistantes qui ne sont pas dans la pièce lors de la prise de clichés ?
 
D’une part, la notion de travailleur exposé s’applique aussi aux assistantes et par ailleurs, l’article 3-17 de la Convention collective nationale des cabinets dentaires stipule que :
« … Il est obligatoire de mettre à la disposition du personnel :
- lavabos et vestiaires. Les employés veilleront à ce que ceux-ci demeurent dans le plus grand état de propreté ;
dosimètre, moyen de contrôle de rayonnement. Le dosimètre est fourni par l'employeur. Il doit être porté par tout le personnel travaillant dans les locaux où il y a émission de rayons x et sera vérifié par un organisme agréé.
- des gants d'examen à usage unique, un masque et des lunettes de protection, pour tout acte d'aide au fauteuil. …
 »
Les assistantes dentaires doivent aussi porter des dosimètres.
 
Soit, la réglementation prévoit que nous devons porter un dosimètre, mais quel est son intérêt quand l’immense majorité des doses est inférieure à 1 mSv et même souvent non mesurable ?

Il est nécessaire de rappeler qu’un dosimètre à plusieurs fonctions :
  • suivre l'exposition régulière du travailleur ;
  • s'assurer, in fine, de l'efficacité des dispositifs de radioprotection mis en œuvre ;
  • évaluer la dose reçue par le travailleur concerné en cas de dysfonctionnement.
La première fonction n’est évidemment pas la plus importante dans notre activité, les doses individuelles étant régulièrement inférieures à la limite du public (< 1mSv).
Par contre, il est impossible de vérifier que les principes de radioprotection restent bien pris en compte dans l’exercice quotidien si aucune information quantitative ne le prouve. C’est le premier intérêt du dosimètre; mettre en évidence une dérive des bonnes pratiques et ainsi pouvoir intervenir avant de risquer un dépassement de limite réglementaire (6 mSv pour les travailleurs de catégorie B en cabinet dentaire).
Enfin, en cas d’accident, le dosimètre personnel est le seul moyen de connaître précisément les doses prises par un travailleur. Même si cette éventualité est assez faible elle ne peut être complètement écartée.

Port du dosimètre

Le dosimètre passif doit être porté, au niveau de la poitrine, au dessus des vêtements et le cas échéant en dessous du tablier de plomb.
Les dosimètres sont nominatifs et ne peuvent être portés que par une seule personne.
Pour les travailleurs en catégorie B (cas des praticiens et des assistantes) la période de port est de 3 mois.
Les dosimètres ambiance ou témoin ne doivent pas être portés.
 
Stockage des dosimètres

En dehors des heures de port les dosimètres nominatifs doivent être stockés à proximité du dosimètre témoin dans une zone protégée des rayonnements ionisants.
 
Dosimètre témoin

Un dosimètre témoin, identifié « témoin » sur l’étiquette est fourni systématiquement pour chaque période de port. Il doit être rangé dans un emplacement soigneusement placé à l’abri notamment de toute source de rayonnement, de chaleur et d’humidité. Ce dosimètre « témoin » non destiné à des personnes fait l’objet de la même procédure d’exploitation que les dosimètres nominatifs, il est utilisé comme référence pour la mesure de la radioactivité naturelle sur le lieu de travail et la dose éventuellement reçue pendant le transport des dosimètres.

Afin de ne pas recevoir (et payer) plusieurs dosimètres témoin, nous vous suggérons de synchroniser la livraison de vos différents dosimètres en particulier lorsque vous avez à rajouter des dosimètres à ceux habituellement reçus (commande de dosimètres d’ambiance ou d’un dosimètre pour un collaborateur par exemple).
 
Transmissions des dosimètres

À la réception des dosimètres de la période de port, les dosimètres qui ont été portés par le personnel sont échangés avec les nouveaux dosimètres.
Tous les dosimètres de la période de port précédente, qu'ils aient été portés ou non, doivent nous être retournés sans leur système d'attache.

Dosimètres hors délais ou détériorésHors délais : Sont considérés comme « hors délais » tous les dosimètres retournés au laboratoire plus de quatre mois après la fin de période de port.
Détériorés : Sont considérés comme « détériorés » tous les dosimètres ayant subit un dommage rendant l’un des éléments qui le compose inutilisable. C’est classiquement ce qui arrive lorsqu’un dosimètre reste dans une bouse qui passe à la machine à lave. C’est aussi le cas, pour les dosimètres de l’IRSN, si le film protecteur transparent est arraché.

Transmission des résultats

Procédure normaleAu terme de l’analyse des dosimètres, tous les résultats sont édités. Ils sont diffusés sous pli confidentiel au médecin du travail.
Les résultats des dosimètres d’ambiance et non nominatifs sont également transmis à la PCR.Les résultats des dosimètres nominatifs sont transmis au Système d’Information de la Surveillancede l’Expositionaux Rayonnements Ionisants (SISERI). Sur demande auprès de ce service (siseri@irsn.fr), la PCR peut avoir accès à la dose efficace reçue sur les 12 derniers mois. Le médecin du travail peut avoir accès à tous les résultats.
 
Procédure de pré alerteSi une forte dose sur un dosimètre est mesurée (1,5 mSv pour une dosimétrie poitrine trimestrielle) le médecin du travail ainsi que le responsable de l’établissement sont informés dans les 48 heures par courrier.
Ce courrier indique les coordonnées de la personne exposée ainsi que la dose reçue.
 
Procédure d'alerte en cas de dépassement réglementaire de doseLe médecin du travail ainsi que l’employeur sont immédiatement informés dès lors qu’un résultat individuel de la dosimétrie externe d’un travailleur dépasse l’une des valeurs limites d’exposition réglementaires.
Le médecin du travail reçoit un courrier où est indiqué le dépassement de dose instantanée (sur la période de port considérée) et/ou sur les 12 mois glissants avec un formulaire d’enquête à compléter et à retourner.
Le responsable de l’établissement reçoit quant à lui, un courrier l’informant d’un dépassement de dose sur une personne nommément désignée sans que soit indiquée la valeur de la dose conformément à la réglementation.

Quelle que soit la procédure, la PCR n’est jamais directement informée. Elle devra consulter SISERI pour le suivi dosimétrique et dépendra de la réactivité du médecin du travail ou du responsable d’établissement dans le cas d’une procédure d’alerte ou de pré alerte. Cette situation est illogique car, la PCR est sans doute la personne la plus réactive pour intervenir rapidement et de façon appropriée. Dans le cas des cabinets dentaires, comme la PCR interne est fréquemment le responsable de l’établissement, aucun délai d’action n’est à redouter.